L’embarras du choix

Le collectionneur doit souvent faire une sélection rigoureuse des cartouches en raison de l’espace limité à disposition. Dans les armes de poing, nous faisons la différence entre les types de munition suivants: cartouches de carton pour armes à percussion, cartouches à percussion annulaire, systèmes Le Faucheux, munition de sport et de chasse, cartouches centrales, cartouches pour usage militaire ainsi que la munition pour l’industrie.

Nous avons donc déjà tout un choix à disposition. Une autre décision s’impose: veut-on se limiter à une collection de cartouches, ou s’intéresse-t-on également aux emballages? Ceci est avant tout une question de place et de temps. Il est bien entendu intéressant  de posséder l’emballage de chaque type de munition. Ma collection se compose de toute la palette de la munition suisse, y compris les gros calibres.

 

 
 

 
 


L’historique de la cartouche de match

J’ai un intérêt particulier pour la collection de munition Suisse, et avant tout pour la recherche de munition de match d’hier et d’aujourd’hui. Les armes et la munition furent toujours un thème à discussions entre camarades d’armes et collectionneurs. Les différents types de cartouches étaient cependant souvent délaissés.

 
Le premier match international avait lieu à Lyon en 1897. Nous savons que l’armée suisse utilisait à l’époque la cartouche GP 90/03 avec bout en acier, calibre 7,5 mm. Les tireurs de match suisses utilisaient la même cartouche, mais avec un projectile en plomb, sans bout en acier. Typique était le papier d’emballage, fortement graissé. Il semble pourtant que les tireurs n’étaient pas toujours content avec cette cartouche. Il existe malheureusement très peur de documentation sur les munitions utilisés.